Vous êtes ici :   Accueil » Le train des Pignes Central-Var
 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://geocacheurs-de-provence.asso.fr/site/data/fr-articles.xml

Le train des Pignes Central-Var

 TrainDesPignesCentralCar_Logo.jpg 

L'idée :
Refaire vivre dans l'esprit collectif cette ligne démantelée en retrouvant et en mettant en valeur chacun de ses point notables (ponts, tunnels, gares, passages à niveau, points d'eau, ...) par la pose de cache regroupées au sein du projet "Train des Pignes Central-Var" avec le logo de cette ancienne compagnie.

 TrainDesPignesCentralVar_Carte.jpg 

L'histoire :
L’annexion du Comté de Nice par la France en 1860 retire l’arrondissement de Grasse au Var pour l'affecter au nouveu département.
La ligne de chemin de fer de Marseille à Nice par la côte fut construite puis ouverte en 1864 mais provoqua la colère d’élus, notamment varois, qui virent la ligne de chemin de fer éviter les villes de Brignoles, Draguignan et Grasse.
La décision fut prise en 1883-1884 de construire la ligne « Central-Var » à voie métrique, plus sinueuse, et moins coûteuse.
Les travaux débutèrent à partir de Draguignan en direction de l’ouest en 1886. La ligne fut ouverte jusqu'à Salernes en avril 1888, Barjols en août de la même année, et Meyrargues fin janvier 1889.
L’inauguration officielle de la section Draguignan <-> Meyrargues eut lieu le 22 mars 1889. C’était la première fois en France qu’une ligne à voie étroite atteignait une centaine de kilomètres de long.
L'ouverture au public de la section Draguignan-Grasse a lieu le 8 novembre 1890.
La section entre Grasse et Nice est mise en service le 5 juin 1892, en même temps qu’une première section de la ligne Nice <-> Digne
En 1913, il fallait plus de 11 heures pour parcourir les 210 km (soit une moyenne de 20 km/h). Les temps de trajet étaient trop longs. La desserte devint très rapidement une desserte locale sur chacun des tronçons, sans correspondances entre eux, et ces omnibus furent vite concurrencés par l’automobile et les autocars.
Le 24 août 1944, l’armée allemande détruisit les trois principaux viaducs situés dans les Alpes-Maritimes :
* le viaduc de Pascaressa (en dessous du village de Tourrettes sur Loup) ;
* le viaduc du Loup ;
* le viaduc de la Siagne.
Dès 1945, la ligne Central-Var est alors limitée à la section Meyrargues - Tanneron, puis définitivement fermée le 2 janvier 1950. La voie de chemin de fer est donc déclassée, sa plate-forme privée de rails sera attribuée aux communes, qui déplorèrent ce démantèlement

Les ouvrages :
Les tronçons de ligne entre Draguignan et Nice nécessitèrent la construction d’ouvrages d’art nombreux et importants. Parmi ceux-ci on peut citer, entre Draguignan et Grasse, le viaduc de la Siagne (pont métallique de 72 mètres de hauteur) ou le viaduc du Rayol et entre Grasse et Colomars, on peut également citer les viaducs en maçonnerie du Pont du Loup, de la Pascaressa , de la Téolière, de la Cagne ainsi que le tunnel de Saint-Jeannet.
Les gares, passages à niveau sont autant de sites notable au long de cette ancienne voie.

Nous rejoindre :
Nous avons la liste des points notables et des documents d'archives pour agrémenter chaque page de présentation de cache.
Venez nous rejoindre dans ce projet soit en intégrant le groupe facebook (https://www.facebook.com/groups/111092862575225)", soit en laissant un commentaire sous cet article.


Catégorie : Autour du geocaching - Les projets
Page lue 1989 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Proposition d'article

Si vous souhaitez nous proposer un article, vous pouvez le poster en cliquant ici


Recherche
Recherche
Quelques photos
Calendrier
Visites

 322540 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Z5xe
Recopier le code :
Vous êtes ici :   Accueil » Le train des Pignes Central-Var